Conte du groupe de Mehdi

La véritable histoire de Notre-Dame de Paris.

 

Il était une fois à Paris, un jeune homme qui s’appelait Stanislas. Il avait 14 ans et étudiait au collège Henri IV.

 Un jour, alors qu’il jouait dans la cave, il découvrit une trappe accrochée au plafond. Curieux, il prit une échelle et ouvrit la trappe. Il fut étonné quand il vit devant lui un grand couloir sombre. Il s’avança, doucement, lentement, et tout à coup il vit une fenêtre. Cette fenêtre, il la connaissait, il la voyait tous les jours, c’était le portail du jugement. Il avait compris, il se trouvait dans la cathédrale mais à une autre époque ! Il fallait donc qu’il retourne chez lui. Soudain il entendit une voix qui lui disait : << va chez Xorma >>.

Chez Xorma, il toqua à la porte. Il vit dans la maison, une chaise où était assise une vieille dame. Elle avait la peau dure comme pierre, de longs cheveux noirs et de grands yeux noirs qui lui donnaient un air tout aussi diabolique que maléfique. Elle portait une longue robe toute déchirée et on pouvait apercevoir sur sa tête un grand chapeau pointu. Il eut peur. Mais la sorcière le rassura : <<je sais pourquoi tu es là et je sais comment tu peux retourner à ton époque. La chimère Stryge a soif, aide-la, et suis-la. Dans la tombe que tu croiseras, tu entreras, et tu répondras. Facilité tu auras, car passion sera. >> . Et sur ces mots, elle disparut. Le lendemain, il alla à la cathédrale pour y accomplir sa mission.

Après avoir escaladé le mur de la cathédrale –ce qui fut long et douloureux- Stanislas se retrouva devant la chimère, elle était d’une couleur grisâtre et assez effrayante. Il sortit sa bouteille d’eau et il la lui fit boire. La chimère, rassasiée, lui fit signe de monter sur son dos.    

Le voyage fut long. Il arriva devant une tombe. A peine fit-il un pas qu’elle s’ouvra et laissa place à un passage. Malgré son étonnement, il y descendit. Un sphinx l’attendait et lui posa quatre questions : << Ici  gît Viollet le Duc, seule sa clef peut ouvrir cette porte, qu’est-elle ? >>                                                                              

Après un long silence il répondit : << Ce doit être la chimère…mais elle est trop grande… >>. Alors, il sortit des allumettes qu’il alluma, puis les lança sur la chimère qui rétrécit aussitôt et se transforma en clé.

-Bien, c’est la bonne réponse mais où est mort Viollet le Duc et en quelle année ?


 

 

- Il est mort a Lausanne en 1879, heureusement que j’ai appris mon cours d’histoire !

Ensuite il lui répéta ces mots :                                                                                                     

-  Sous le règne de quel roi la cathédrale fut-elle détruite ?

-La cathédrale fut détruite au cours de la révolution quand Napoléon 1er prit le pouvoir.

- Est-ce ton dernier mot ?

-Non, ca serait trop facile, il n’était pas roi mais empereur donc elle fut détruite sous le règne d’aucun roi

-Grrr, c’est exact. Qu’est-ce Viollet le Duc a construit ?

- Il n’a pas construit la cathédrale il l’a rénovée mais que lui a-t-il ajouté ? Ah ! Il a construit une  grande flèche.

-Très bien ! Tu peux passer !

Et sur ces mots le sphinx disparut et laissa derrière lui un passage. << J’y suis arrivé, se dit-il, enfin je vais retourner en 1980. >> Et il s’engouffra dans le passage.

Le lendemain, il se réveilla dans son lit bien au chaud. Et  voici l’Histoire de Stanislas Potelet qui a remonté le temps et réussi à faire l’impossible, ainsi devenu possible…

 

 

6°12, mehdi hmyene, ghali el kouhene, riad eddahabi, omar elfakiri.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×