Conte du groupe de Rim

La vie de Thomas
Lecourbe

Il était une fois un jeune garçon de 14 ans nommé Thomas Lecourbe. Ses
parents possédaient un petit restaurant dont ils ne pouvaient payer les frais car
ils étaient très pauvres. Thomas, lui, de son côté, ne se faisait guère apprécier
par ses camarades de classe. Personne ne voulait lui adresser la parole et encore
moins devenir son ami. Ses cheveux longs et bouclés ne plaisaient à personne
sauf à ses parents. Il y avait un petit garçon appelé Arthur Deevs qui détestait
Thomas plus que tout le monde.

Un jour, les parents de Thomas décidèrent de se rendre à Paris. Sur le
chemin du retour, ils eurent un accident de voiture et succombèrent à leurs
blessures. Thomas, apprenant la terrible nouvelle, se mit à pleurer à chaudes
larmes, mais il se ressaisit et se dit :
« Mon père, Rudolf Lecourbe a écrit dans son testament qu’il souhaitait me
léguer son restaurant, et moi son fils, Thomas Lecourbe déclare officiellement
que je le remplacerai à son poste de chef cuisinier au restaurant la Péniche
Jaune. »

Thomas grandit et s’investit aussi bien qu’il le pouvait pour tenir le
restaurant mais cela ne suffisait pas pour que de nouveaux clients viennent
tester le bien de son père. Un jour, alors qu’il venait de rentrer chez lui, il
découvrit un papier caché sous sa table de nuit, sur cette légère feuille était
écrit :
« Pour que le restaurant marche bien, il faut que tu découvres le secret de nos
ancêtres. Pour cela, il te faudra aller au sommet de la montagne et cueillir une
rose rouge. Après ceci, tu te rendras au musée du Louvre à Paris et tu visiteras
l’exposition des antiquités égyptiennes où tu trouveras plusieurs pains datant de
3000 ans avant Jésus-Christ. Puis à l’aide des informations se trouvant dans le
guide électronique, tu retrouveras la trace du plus vieil égyptien de France.Tu
lui présenteras la rose. Il te révélera plusieurs secrets de cuisine. »

Le lendemain matin, de bonne heure, Thomas se rendit au restaurant pour
avertir les serveurs de son absence et leur ordonna de fermer le restaurant et
de le rouvrir seulement à son retour. Thomas se mit en route pour la montagne
et quand il arriva, il chercha une rose rouge ; mais en vain : il n’en
Il se dit :
« Comment faire pour trouver une rose rouge parmi tous ces coquelicots ? cela
ne doit pas être aussi difficile que ça ! ».
À peine eut-il prononcé ces mots qu’il aperçut une rose, il s’en alla pour la
cueillir à travers les diverses plantes.
Puis il se rendit au musée du Louvre à Paris et visita les antiquités
égyptiennes et arriva devant une vitrine où se trouvaient, exposés, des pains

très anciens. Il arriva à voir le nom de celui qui les avait rapportés au musée :
Thoutmosis Jassar. Puis il chercha l’adresse de Thoutmosis et se rendit chez lui.
Arrivé, il présenta la rose à Thoutmosis et lui dit :
« Mon cher ami Thoutmosis, je viens te rendre visite pour que tu me livres les
secrets de la gastronomie bourguignonne ».
Thoutmosis lui dit tout ce qu’il avait appris. Thomas rentra chez lui tout heureux
et rouvrit son restaurant. De nouveaux clients vinrent tester le restaurant et
l’apprécièrent. Ces derniers le conseillèrent à tous leurs amis qui se rendirent
eux aussi au restaurant et le trouvèrent excellent. Thomas coula une paisible vie
et vécu très heureux avec sa femme pendant longtemps.

C’est ainsi que vous fut racontée l’histoire de Thomas Lecourbe à la
manière de Rim Bohsina, Inès Achour, Iman Aakif et Kenza Alami.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site